LA QUESTION SCOLAIRE à MOIRANS

 

Une prérogative essentielle des maires

Une politique publique nationale définit et organise l’enseignement et rémunère le personnel enseignant. La commune décide de l’implantation et de la construction des écoles. Elle entretient les bâtiments, gère le personnel de service et subventionne les activités scolaires.

La carte scolaire et l’organisation des horaires sont des compétences partagées entre État et les communes. Ainsi, Moirans est consultée lorsque l’Éducation Nationale aménage localement le temps scolaire.

Elle participe également aux frais de fonctionnement des écoles publiques ou privées sous contrat d’association accueillant des enfants moirannais.

Les choix de Moirans

Le service scolaire a pour mission d’améliorer la scolarisation. Les actions s’inscrivent dans le Projet Éducatif Local de 2011 conçu en partenariat avec les enseignants, les services municipaux, les parents d’élèves, les associations… Elles répondent aux besoins des familles et enrichissent les apports de l’école.

Le Dispositif de Réussite Éducative géré par le Pays Voironnais offre une vision globale de l’environnement éducatif incluant la famille. Il permet aux enfants en difficultés de pouvoir travailler également sur la confiance et l’estime de soi.

Horaires d’accueil : Le maire peut modifier les heures d’entrée et sortie des écoles. L’accueil des enfants en maternelle se faisait suffisamment tôt en début d’après-midi pour que « les petits » rentrant chez eux à midi puissent faire la sieste. Ce n’est plus le cas depuis la rentrée !

Gestion des ATSEM : Le maire recrute et affecte le personnel communal. Il a procédé cette année au changement de l’ensemble des ATSEM d’une école à l’autre. Combien faudra t-il de temps pour nouer un nouveau lien de confiance avec les enfants, les familles et les enseignants ?

Gestion des activités périscolaire : C‘est un service public obligatoire qui s’inscrit dans la réforme des rythmes scolaires, organisées à partir de 2013 dans le cadre du Projet Éducatif De Territoire. Pour cela la Ville avait formé ses agents. Pour l’avenir, elle choisit de procéder à une Délégation de Service Public sans garantie de formation des agents. Elle va passer un contrat avec un prestataire privé dont la rémunération est liée aux résultats.

————————————

La Ville choisit de déléguer à un prestataire privé la réalisation des repas de la restauration scolaire, l’encadrement, l’animation et la gestion des activités périscolaires… Quels partenariats restent-ils avec les acteurs locaux et les services de la ville, dont la médiathèque ? Est-ce le bon choix ?

Le budget de fonctionnement des écoles a baissé de 160 000 € depuis 2013. Alors que l’école privée s’installe dans des locaux neufs, il est regrettable qu’il n’y ait pas de projet équivalent pour l’école Simone Veil dont les locaux vétustes n’offrent pas les conditions adéquates à nos enfants pour recevoir un enseignement en toute sérénité.

Retrouvez-nous sur www.osonsmoirans.fr

A L’HEURE DES CHOIX

Un projet de vidéosurveillance à l’étude

Au dernier conseil municipal présentant la demande de subventions, le maire a dit : « ce dispositif n’est ni préventif, ni dissuasif ». Alors à quoi sert-il ? Sans présence sur le terrain, ni éducateur, ni police municipale, il améliore au mieux la recherche des délinquants après que le délit ait été commis.

C’est sur ce projet peu ambitieux qu’il veut engager 411 000 € 

Concernant la délinquance à Moirans, il n’y a ni statistique, ni zone identifiée. Mais seul le centre ville sera surveillé : rien sur les autres quartiers où la délinquance peut se déplacer !
Un centre de visionnage est annoncé… dans plusieurs années. En attendant, les caméras enregistreront des images peu ou non exploitables et personne pour les visionner, zoomer ou identifier les coupables.

Le maire, contre toute logique persiste dans son projet de vidéosurveillance bien qu’une décision juridique récente pointe son illégalité. Alors à quoi sert une subvention qui sortira de toute façon de la poche des contribuables pour un projet inadapté, illégal et inefficace ?

Un service scolaire délaissé

La majorité dit « les affaires scolaires sont un service protégé que l’équipe municipale a choisi de maintenir à un niveau élevé ».

Pourtant le budget de ce service a perdu 160 000 € en 3 ans ! Les activités périscolaires seront déléguées à un prestataire privé pour un coût inconnu à ce jour et sans garantie de qualification du personnel encadrant les enfants.

Les parents d’élèves sont de plus en plus mécontents. En réponse, la Ville ne reçoit que deux d’entre eux pour leur expliquer qu’ils ne comprennent pas la situation et qu’ils n’ont pas à s’inquiéter.

Il serait plus opportun pour le bien de nos enfants de travailler conjointement avec toute la communauté éducative en organisant des rencontres constructives.

Comme le dit un citoyen moirannais : « Mieux vaut un bon projet pas subventionné qui a du sens plutôt qu’un mauvais projet subventionné ».

Communiqué du groupe Osons l’avenir

 

 

“Les élus d’Osons l’avenir demandent que soit retirée du journal municipal d’août 2016 la phrase précisant que le conseil municipal approuve à l’unanimité un nouveau règlement intérieur de l’accueil périscolaire alors que nous nous sommes prononcés contre en commission et que nous avons quitté le conseil en raison du refus du maire de respecter la loi dans la délibération précédente. Nous n’avons donc pas pu voter cette délibération”.

FORUM DES ASSOCIATIONS 3 SEPTEMBRE 2016

FORUM DES ASSOCIATIONS :
UN INCONTOURNABLE !

 

Forum des associations Moirans 3 septembre 2016 (photo de G. LIOT) photo Gérard LIOT

             Forum des associations Moirans 3 septembre 2016                                                  photo de Gérard LIOT

Comme chaque année,  les membres d’Osons l’Avenir ont participé, samedi 3 septembre, à ce moment incontournable de la vie moirannaise  suivi par la remise des Trophées des sportifs en présence des familles.
 
Une belle occasion de rendre hommage à la vie associative, à l’engagement de ses bénévoles auprès de tous afin de développer le Vivre ensemble dans notre ville.
 
Merci aux équipes dirigeantes pour leur investissement au quotidien. Il est important de  vous soutenir.
 
Merci à André Vallini pour sa présence en tant qu’élu local qui, malgré des fonctions nationales prenantes, a pris le temps au pied levé de poser avec nous.
Forum des associations Moirans 3 septembre 2016 photo Gérard LIOT

           Forum des associations Moirans 3 septembre 2016                                                  photo de Gérard LIOT

PERISCOLAIRE A MOIRANS

Pas de chèque en blanc !

La majorité a décidé de déléguer la gestion de l’activité périscolaire à un prestataire privé. Des points positifs dans cette démarche et certaines de nos suggestions ont été entendues. Cependant malgré cela, des éléments nous amènent à nous abstenir.

Le projet : le travail avec un prestataire privé traduira enfin concrètement le Projet Éducatif Local et les 4 axes du Projet Éducatif De Territoire dans les activités proposées. Ceci permettra un meilleur service rendu à nos enfants à travers un parcours pédagogique plus construit.

La qualité du personnel municipal engagé n’est pas en cause, il s’agit plutôt des choix du Maire qui a laissé dépérir petit à petit les idées lancées il y a 4 – 5 ans.

Le personnel : une partie du personnel municipal travaillera avec le prestataire retenu. Son temps de travail augmentera, lui permettant de sortir de la précarité liée à un taux d’emploi très faible.

Reste des questions auxquelles le Maire n’a pas donné suite :

Le coût : le flou demeure sur la prise en charge par la Ville du coût de la délégation tant au niveau des recettes que des dépenses. Le prestataire sera un intermédiaire supplémentaire qu’il faudra bien rémunérer.

Le personnel : le contrat de 10 agents municipaux ne sera pas reconduit.

Nous avons aussi demandé que les salariés du prestataire soient formés dès leur prise de fonction et leur emploi stabilisé. C’est important pour la continuité du projet éducatif et pour les enfants. Pourquoi ne pas l’avoir accepté ?

En dernier lieu, nous avons été très surpris du refus du Maire de mettre en place des critères d’évaluation de cette délégation avec les différents acteurs.

Bonne rentrée à toutes et à tous !

UNIS CONTRE LE TERRORISME

 

Unis contre le terrorisme

intervention d’Osons l’avenir au conseil municipal du 28 juillet 2016

marianne-en-pleurs

« Face à cette barbarie perpétrée par des lâches, il ne faut rien céder des valeurs de la République qui construisent notre démocratie aussi imparfaite soit-elle et qui sera toujours préférable à l’obscurantisme et au repli sur soi. Dans ces circonstances notre classe politique et comme vous le dites Monsieur le Maire, toutes tendances confondues, devrait se porter à la hauteur des événements et appeler à se souder autour de l’idéal républicain sans tomber dans le piège des polémiques stériles et des divisions que nous tendent les terroristes.

En ce temps du centenaire de la Grande Guerre rappelons nous quelle fut l’union sacrée !

N’ostracisons pas une partie de la population en raison de ses croyances religieuses car personne aujourd’hui n’est épargné par le terrorisme. L’amalgame est trop facile ! Nous ne sommes pas contre l’islam mais bien contre les dérives sectaires qui s’en réclament.

Rejetons les mensonges et l’exploitation d’une situation tragique.

Restons debout, à l’image de la société, soudés et solidaires pour défendre les valeurs de notre démocratie qui implique de ne renoncer à aucune d’entre elle, même transitoirement. »

Vous pouvez trouver d’autres interventions d’Osons l’avenir sur le site de la ville de Moirans dans la rubrique Mairie/vie municipale/expression politique.

MESSAGE D’ACCUEIL

Le groupe « Osons l’Avenir » a créé ce site pour rendre compte de l’activité municipale de Moirans et du Pays Voironnais.

Depuis la dernière élection municipale, nous abordons ce nouveau mandat au service des habitants de Moirans dans un esprit constructif. Avec nos élus, présents et vigilants, nous n’hésiterons pas à soutenir et porter des projets qui s’inscrivent dans nos valeurs, dans le dialogue, l’écoute, la coopération. Ces derniers s’engagent à alerter les Moirannais chaque fois que l’intérêt général ne sera pas pris en compte dans les décisions municipales ou communautaires.

Ce site est une page d’informations sur ce qu’il se passe dans votre ville. Il vous offre aussi le moyen de nous joindre.

Nous sommes persuadés que l’information, l’échange, le débat, dans le respect de tous, permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure, de mieux connaître les autres et qu’ils renforcent notre capacité à agir ensemble.

Notre action est tournée vers Moirans et les Moirannais pour construire ensemble une ville agréable et paisible, maintenant et pour les générations à venir.

TROMPE L’ŒIL !

TROMPE L’OEIL !

Le budget 2016 vient d’être adopté. Nous avons voté contre. En effet, nos craintes lors du débat d’orientation budgétaire se sont concrétisées : un budget sans envergure ni projet nouveau, des réductions qui touchent à nouveau les associations et le monde scolaire au détriment du lien social.

Le maire annonce qu’il maîtrise ses dépenses et n’augmente pas ses impôts. Mais il oublie au moins trois éléments :

  • la faiblesse des investissements impacte la préparation de l’avenir,

  • l’absence de méthode pour gérer les baisses de crédit,

  • l’augmentation d’impôts qu’il vote au Pays Voironnais. Les Moirannais vont payer 47 900 € d’impôts supplémentaires pour que la CAPV prenne en charge en totalité le Grand Angle. Nous ne pouvons pas cautionner ce cadeau au maire de Voiron !

Intercommunalité : un réel atout ?

Le Pays Voironnais va développer sa compétence Culture : idée séduisante mais les pistes de travail ne sont plus adaptées aux enjeux d’aujourd’hui. Face aux restrictions budgétaires, l’ampleur des projets et la manière de travailler devraient être réexaminées.

Pourquoi remplacer le musée archéologique du lac de Paladru par un nouveau musée à 4,5 millions d’€ (1,5 millions pour la CAPV) pour présenter les mêmes collections et sans identifier un nouveau pubic ?

En 2017, la CAPV prendra en charge un réseau intercommunal de médiathèques. La gestion de ce projet nous questionne. Si techniquement le dossier avance, des aspects juridiques et politiques ne sont pas réglés. Pourquoi une telle précipitation ?

L’unité des 34 communes est impactée par des propositions favorisant un fonctionnement à plusieurs vitesses entre Voiron et les communes du nord ou les villes du sud de la CAPV. En centralisant les projets au bénéfice de Voiron, sans prendre en compte les spécificités de toutes les communes, la CAPV ne répond que partiellement aux besoins réels.

Les actions liées à l’intercommunalité doivent se faire au bénéfice de tous. C’est notre richesse et notre gage pour l’avenir !

SANS DISCUSSION !

SANS DISCUSSION !

 

Le transfert du Grand Angle au Pays Voironnais sera financé par la hausse des impôts intercommunaux. Pour Moirans cela représente 47 900 €. La CAPV suggère aux communes une baisse équivalente de leurs impôts.

Dommage que la majorité ne fasse pas ce choix ! Le Maire dit ne pas augmenter les impôts depuis 20 ans. Pourtant il vote avec les autres conseillers de la majorité les hausses des taux intercommunaux sans craindre l’incohérence. Tant pis pour les Moirannais qui payent déjà les impôts les plus élevés du Voironnais !

En 2009, la Majorité municipale a échangé un bien communal estimé à 520.000 €, rapportant 22 000 € par an de loyers, contre une maison à démolir évaluée à 236 000 € pour accélérer le projet SADAC !

A l’époque, malgré les demandes et démarches faites contre cet échange, l’opposition municipale a dû demander au tribunal administratif d’annuler la délibération qui avantageait financièrement un propriétaire privé au détriment des contribuables moirannais. En 5 ans la justice nous a donné raison 3 fois de suite et a annulé cette délibération.

Les 284 000 € qui manquent dans les caisses de la Commune, sans compter les loyers non perçus, est-ce quelques centimes comme l’a dit le maire lors du conseil municipal du 10 mars ?

Depuis 2014, ce dossier reste bloqué suite à des contentieux avec les anciens propriétaires et les riverains qui s’opposent aux projets immobiliers prévus. Faute d’avoir organisé une concertation et communiqué, une friche défigure l’entrée de Moirans depuis 7 ans.

Deux Débats d’Orientation Budgétaire en 2016 ! Depuis 2015, nous demandons que soient fournies des informations prévues par la jurisprudence et la loi. Conclusion : le maire est rappelé à l’ordre pour qu’il remplisse ses obligations. Tout cela parce qu’il n’a pas écouté son opposition.

Décidément, après 20 ans de mandat, le maire a toujours autant de mal à organiser une vraie concertation avec la population et à entendre son opposition qui agit pourtant pour le bien commun.

MOIRANS EN PANNE !

MOIRANS EN PANNE !

Comme en 2015, aucun élément d’analyse pour le Débat d’Orientation Budgétaire n’est fourni malgré nos demandes et comme la loi l’impose.

1,2 millions d’euros d’investissement annoncés pour 550 000 € de recettes provenant de la vente de biens communaux. Comment trouver la différence ? 275 000 € d’aides de l’État en moins en 2016, sans axe de réduction des dépenses présenté. Aucun objectif n’est fixé, ni de projet précis d’organisation communale ou mutualisée évoqué !

Ville endettée au-delà de la moyenne des communes de la CAPV, rien n’est envisagé pour réduire son désendettement.

En 2016 la CAPV prend en charge les dépenses du Grand Angle et va donc augmenter ses impôts. Le Maire va-t-il baisser les impôts pour que nous ne payions pas plus de taxes ? Seulement 80 000 € d’autofinancement pour construire la nouvelle piscine. Où trouver l’argent alors qu’une prise en charge par la CAPV entraînera une réduction équivalente des dotations versées à Moirans ?

A l’heure de l’intercommunalité, Moirans doit remettre en cause son fonctionnement et ses choix financiers. A Renage, des élus montrent l’exemple en baissant leurs indemnités.

Le DOB 2016 est une coquille vide, sans analyse prospective ni orientation. Il n’aidera pas à construire un budget dynamique et un avenir serein pour notre commune.


Tarification des parkings de la gare : une méthode discutable, des objectifs flous, des impacts non étudiés.

Nous soutenons les usagers qui demandent le maintien de la gratuité des parkings de la gare de Moirans et une étude d’impacts de cette décision.

A l’heure du développement durable, pourquoi rendre ces parkings payants ? Pour rémunérer une société privée chargée d’une surveillance non demandée que payeront les contribuables de la CAPV ?

Quelles conséquences sur la circulation aux alentours de la gare ainsi qu’à la Galifette ?

Un coût supplémentaire pour les Moirannais alors que la gare centrale est une gare de rabattement pour le Pays Voironnais et bien au-delà.