LES DIFFICULTES DE LOGEMENT A MOIRANS

LES DIFFICULTES DE LOGEMENT A MOIRANS

Au conseil de mai 2018 le conseil municipal a été appelé à se prononcer contre le prochain Programme Local de l’Urbanisme (PLH) 2019-2024 en raison du taux de 25% de logements sociaux appliqué à Moirans à partir de 2025. Pourtant la loi SRU impose ce taux à notre commune. Quelle est la réalité du logement à Moirans ?

La politique menée sur notre commune en matière de logements permet-elle de maintenir une dynamique sur notre territoire ? La population de Moirans augmente légèrement et c’est plutôt positif.

Mais où est notre jeunesse, nos enfants, quand les jeunes couples avec de faibles revenus peinent à trouver à se loger à Moirans et à faire grandir leur famille ?

La baisse significative et durable des effectifs de l’entrée des enfants en maternelle dans l’ensemble des écoles privées et publiques est inquiétante. Cette question va bien au-delà de la fermeture de classes avec pourtant toutes les difficultés qu’elle génère. Cela veut dire que l’équilibre ne se fait plus entre les générations.

Les programmes de création de logements ont du mal à se concrétiser et les objectifs du SCOT (Schéma de Cohérence Territorial) ne sont pas atteignables. Pour rattraper notre retard et respecter les objectifs fixés, il faudrait au moins multiplier par 3 le nombre de logements construits annuellement. Qui peut croire que cela sera possible alors que la municipalité n’a pas été capable de le faire depuis 10 ans !

En ne respectant pas la réglementation (actuellement 20% de logements sociaux), nous avons échappé de peu à des pénalités financières. Ce qui est bien accessoire en regard de notre capacité à maintenir la population de Moirans. En France, 60% des habitants peuvent prétendre à un logement à loyer accessible. L’enjeu est de construire du logement social tout en renouvelant la population et en attirant les classes moyennes.

Nous savons que la mixité sociale ne se construit pas seulement à travers le logement mais aussi au travers des écoles, des associations, des commerces… Si nous voulons que notre ville vive et se développe et que l’équilibre entre les populations de toutes les tranches d’âges puissent se maintenir, nous devons offrir à tous des logements adaptés en nombre suffisants.

Réfléchissons à nos réalités locales ! Interrogeons nous sur la manière de maintenir et de développer une population jeune avec des enfants pour laquelle un achat de logement n’est pas encore possible. L’enquête de terrain initiée par le Pays Voironnais fait bien ressortir que le logement est une préoccupation majeure pour nos concitoyens.

En votant contre le PLH, la majorité actuelle démontre son absence de perspective à long terme et se cantonne à une vision étriquée de Moirans qui a de réels atouts !