Mai 28

UNE NOUVELLE VOITURE POUR LA DIRECTRICE GÉNÉRALE DES SERVICES

ENCORE UNE NOUVELLE VOITURE POUR LA DIRECTRICE GÉNÉRALE DES SERVICES DE MOIRANS (DGS)

Une nouvelle voiture est octroyée à la DGS. Qu’est-ce qui justifie ce changement prématuré de véhicule alors que le contrat de location longue durée pour le véhicule de fonction précédent, signé en août 2014, était prévu pour une durée de 48 mois ? Les Moirannais seront condamnés à payer pendant les 18 mois restants 2 véhicules pour un même usage. Par ailleurs pourquoi avoir choisi un crossover ? Vous êtes probablement plusieurs à vous poser la question de la définition : Aussi appelé SUV ou véhicule de sport utilitaire, c’est un véhicule de loisirs bicorps, pouvant posséder certaines capacités de roulage hors route ou de remorquage ». Et c’est loin d’être le modèle de base puisqu’il s’agit d’une Captur Intens Energy TCE 90 ! Est-il raisonnable de louer ce type de véhicule aujourd’hui alors que la ville de Moirans peine à investir pour son avenir et à réduire sa dette ? Remplacer une location coûteuse par une location moins élevée aurait permis de faire des économies. Cumuler les 2 est une aberration payée une nouvelle fois par les Moirannais.

Dans le contrat initial il était prévu une utilisation maximale de 60 000 km sur une durée de 4 ans. Or 50 000 km ont déjà été parcourus en seulement 2 ans ½. Est-ce la taille du territoire de Moirans qui induit autant de déplacements pour la DGS, sachant qu’un jour par semaine cette personne travaille pour le SIEP et n’est donc pas censée utiliser son véhicule de fonction dans ce cadre. Le nouveau contrat prévoit lui aussi un usage limité à 60 000 km mais sur 3 ans soit une moyenne de 55 km par jour. En comparaison, la Police municipale qui va également utiliser un véhicule de location n’aura droit qu’à un kilométrage moyen de 44 km par jour.

Au final, des attributions déraisonnables d’avantages en nature  qui interrogent sur la gestion communale et les priorités de la majorité municipale. Un gaspillage d’argent public destiné à satisfaire un intérêt particulier au détriment de l’intérêt collectif des Moirannais.

Jan 31

Moirans, une municipalité à bout de souffle !

Moirans, une municipalité à bout de souffle !

 

 

Vendredi 13 janvier un public clairsemé assistait aux vœux insipides du maire de Moirans.

Constat : tous les projets évoqués sont conduits par le Pays Voironnais ou très largement financés par l’État.

Le Maire s’enorgueillit de ne pas augmenter les impôts communaux. Pourtant il devrait les baisser pour compenser la hausse des impôts intercommunaux suite au transfert de la médiathèque au Pays Voironnais.IMG_0001

Il prétend maintenir un budget 2017 égal à celui de 2016 pour les associations alors qu’il vient de supprimer les subventions versées à Mosaïque, entraînant de fait sa disparition.

Il demande aux associations d’être raisonnables sur les demandes de subvention ; il serait plus simple de travailler en amont sur des objectifs partagés. S’il a besoin d’un mode d’emploi, nous l’invitons à lire notre texte publié sur le site de la ville (rubrique Mairie /Vie municipale/expressions politiques).

Enfin, véritable serpent de mer…. la piscine : des paroles, mais à quand des actes ?

En résumé, une municipalité en bout de course et au relationnel difficile avec ses partenaires.

Juin 05

MESSAGE D’ACCUEIL

Le groupe « Osons l’Avenir » a créé ce site pour rendre compte de l’activité municipale de Moirans et du Pays Voironnais.

Depuis la dernière élection municipale, nous abordons ce nouveau mandat au service des habitants de Moirans dans un esprit constructif. Avec nos élus, présents et vigilants, nous n’hésiterons pas à soutenir et porter des projets qui s’inscrivent dans nos valeurs, dans le dialogue, l’écoute, la coopération. Ces derniers s’engagent à alerter les Moirannais chaque fois que l’intérêt général ne sera pas pris en compte dans les décisions municipales ou communautaires.

Ce site est une page d’informations sur ce qu’il se passe dans votre ville. Il vous offre aussi le moyen de nous joindre.

Nous sommes persuadés que l’information, l’échange, le débat, dans le respect de tous, permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure, de mieux connaître les autres et qu’ils renforcent notre capacité à agir ensemble.

Notre action est tournée vers Moirans et les Moirannais pour construire ensemble une ville agréable et paisible, maintenant et pour les générations à venir.

Mai 28

SADAC: protocole d’accord

SADAC :

la Ville de Moirans retire la proposition de protocole d’accord faite à la famille G

Conseil municipal du 26 avril 2018,

Afin de disposer de l’intégralité du terrain de la SADAC, le Maire avait fait le choix de procéder à un échange inéquitable entre la Ville et la famille G. Alors même qu’un premier recours était déposé contre cette décision, il a ordonné la destruction du bien des consorts G.

Depuis 2009 les 3 jugements rendus ont été gagnés par les élus d’opposition du précédent mandat. Aujourd’hui l’échange est annulé. Les Moirannais sont toujours en attente du jugement du Tribunal de Grande Instance puisque la ville a été contrainte d’engager une procédure contentieuse contre la famille G. pour résoudre l’imbroglio né de sa précipitation initiale.

Pour sortir de cette situation, le Maire et sa majorité ont fait le choix de mettre en place en janvier 2017 un premier protocole d’accord puis en février 2017 un second apportant des modifications ; tous les deux profitant à nouveau à la famille G. au détriment de l’intérêt de la commune.

Afin d’invalider cette procédure, les élus d’Osons l’avenir ont sollicité une rencontre avec le Maire le 11 mai 2017. Lors des échanges et afin de régler au plus vite une situation trop longtemps bloquée du fait de la Ville, ils ont proposé d’envisager soit le rachat de la maison G. par expropriation, c’est à dire une DUP, soit de réexaminer les plans d’aménagement afin d’exclure les terrains G. de l’opération d’aménagement de la SADAC. C’est cette dernière solution qui a été retenue.

Des solutions existaient :

Le PLU voté fin 2017 permet d’extraire les terrains G. du programme d’aménagement de la SADAC. Pourtant il existait des moyens de sortir de la situation en réalisant une modification simplifiée du PLU; ce qui aurait fait gagner du temps dans ce dossier !

Cependant, au moins 3 points importants restent à régler:

  • Le premier concerne la question de la rétrocession à la Ville des loyers de l’immeuble Le Vergeron perçus par la famille G. depuis novembre 2009. La Ville n’a pas fait geler les loyers malgré la demande de l’opposition de l’époque. Or aujourd’hui ils s’élèvent à environ 180 000 € que Moirans n’a pas récupéré.

  • Le second point concerne les travaux réalisés au Vergeron dont les montants restent bien flous. Effectués en 2011, ils ne pouvaient être déduits de l’évaluation domaniale de 2012 qui les prenait déjà en compte.

  • Le troisième point concerne le recours de la Ville contre la famille G. Quelles sont les demandes présentées par la commune auprès du TGI?

Au final, un aménagement retardé du fait des choix de la Ville qui lésent les Moirannais. Et un dossier qui s’éternise aussi du fait de la famille G.

Dans l’intérêt des Moirannais, les élus de l’opposition du mandat précédent ont payé de leur poche pour que l’immeuble du Vergeron reste un bien communal, évitant ainsi une perte d’argent conséquente pour la commune. Osons l’avenir a continué cette démarche.

En effet pour l’avenir de Moirans, il est important d’en rester propriétaire car cet immeuble occupe un emplacement stratégique sur un secteur à fort potentiel de développement.

Mar 26

La sécurité publique à Moirans

La sécurité publique désigne généralement des aspects d’ordre public et de sécurité visant à protéger la population d’un État contre les menaces internes afin de permettre la cohabitation en harmonie et de faire respecter les droits individuels. Pour être efficace, elle doit s’appuyer sur la répression et sur la prévention.

La police et la gendarmerie veillent à la sécurité publique et mettent en oeuvre principalement des actions de surveillance et de répression des crimes et délits commis. 42 gendarmes sont présents sur le secteur intégrant la commune de Moirans. 95% de leurs interventions ont un caractère social et 5% concernent le domaine judiciaire tél que le vol. 200 interventions environ sont effectuées par an sur la zone. Même si ce n’est pas son orientation première, la gendarmerie mène à Moirans quelques actions de prévention dans les écoles et auprès des personnes âgées.

Les mairies ont également un rôle à jouer. Elles peuvent se doter d’une police municipale. Elles disposent de possibilités d’actions en particulier dans le domaine de la prévention en organisant, directement ou en lien avec des associations locales ou nationales, des actions diverses et variées auprès des populations ou des zones à risques.

 4 agents composent la police municipale à Moirans. Dans le domaine de la prévention, elle intervient principalement sur les questions de sécurité routière, de permis piéton ou sur l’opération Tranquillité vacances.

 Les missions du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance ont été abandonnées par la municipalité il y a plusieurs années. L’association Mosaïque qui menait des actions de proximité a vu sa subvention supprimée en 2017 et pas de nouvelle du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance censé prendre le relais du CLSPD.

 La municipalité a décidé en 2017 d’armer la police municipale car l’État mettait gratuitement à disposition des armes suite aux attentats et d’installer un système de vidéosurveillance : 40 caméras à Moirans pour un coût de 411.000 €. A Voreppe, pour 1000 habitants supplémentaires, le même projet mettra en place 30 caméras. Cela interroge !

Le maire de Moirans a déclaré en Conseil Municipal que ce dispositif ne serait ni préventif, ni dissuasif. A quoi servira t-il alors ? Un bilan publié récemment par un directeur de recherche du CNRS montre que ces dispositifs qui existent pourtant depuis plus de 20 ans n’ont pas prouvé leur efficacité si ce n’est pour réaliser de la vidéo verbalisation. Rapportée à leur coût les caméras sont loin d’être performantes !

Comme dit le préfet de l’Isère dans une interview au Dauphiné Libéré à l’automne 2017, « les caméras ne sont pas l’alpha ni l’oméga » quand elles ne sont pas associées à une politique globale de sécurité publique. Force est de constater qu’à Moirans la politique choisie s’appuie sur des mesures parcellaires, décidées au coup par coup et que la prévention a été oubliée depuis de trop nombreuses années. D’ailleurs une réunion sur la sécurité publique n’a mobilisé que 20 personnes le 29 novembre 2017 à la salle des fêtes

Nov 30

RÉALITÉ DU DOSSIER : SADAC

Afin que les Moirannais soient informés,

Osons l’avenir a souhaité communiquer sur la réalité de ce dossier.

 SADAC

Pourquoi un nouveau recours

En 2009, le Maire propose un échange sans contrepartie entre 2 biens qui fait perdre

284 000 € à la commune. Entre 2011 et 2014, le tribunal administratif, la cour administrative d’appel et le Conseil d’État l’ont invalidé, donnant ainsi raison aux élus d’opposition du précédent mandat.

En janvier et février 2017, afin de sortir d’une situation pour laquelle il reconnaît avoir fait le mauvais choix, le Maire propose de voter un protocole d’accord entre la famille G et la Ville qui prévoit que celle-ci reverse 154 513 € à la Ville de Moirans.

Or cette transaction ne tient pas compte des 150 000€ de loyers que cette famille a perçus injustement pendant les 7 années de la procédure.

Pour cette raison, les élus d’Osons l’avenir s’opposent à cette délibération et demandent par courrier le 7 avril 2017 son retrait dans un recours gracieux.

Lors d’un entretien avec le Maire, le 11 mai 2017 ils ont :

  • proposé plusieurs solutions pour sortir de l’imbroglio de ce dossier,

  • demandé une réponse écrite pour connaître la position officielle du Maire.

A cette occasion, le Maire a dit s’engager :

  • à contacter la famille G pour renégocier le dossier,

  • à les tenir informés de l’avancement de ce dossier.

A plusieurs reprises en conseil municipal, nous avons demandé une information sur l’état d’avancement du dossier : Aucune réponse !

Pour invalider le protocole d’accord qui avantage à nouveau la famille G au détriment des finances communales, nous décidons aujourd’hui de faire un recours dans l’intérêt collectif des Moirannais. En effet, concrètement cet arrangement ignore les 3 jugements rendus par différentes juridictions.

Si le Maire ne s’était pas enfermé dans son choix qui fait perdre à la Ville une somme égale à une année de baisse de dotations de l’Etat, Moirans aurait pu également percevoir les impôts des futurs occupants de la SADAC depuis 2012.

Retrouvez-nous sur osonsmoirans.fr

ou sur le site de Moirans : Mairie/vie municipale/expressions.

Nov 30

GESTION COUTEUSE

GESTION COUTEUSE

La piscine

Le 28/09/2017 nous avons voté en faveur d’une demande de subventions pour la future piscine, malgré les nombreuses lacunes de ce dossier. Il faut bien reconstruire la piscine et voter cette demande pour prétendre à des subventions.


Il y a si longtemps que le Maire promet que la piscine sera reconstruite.. plus de 10 ans ! Pourtant c’est sur une coquille vide que nous avons à nous positionner : aucun besoin n’est identifié hormis son usage actuel, aucune analyse et prospective pour son utilisation ne nous ont été présentées.
Rien non plus sur les frais de fonctionnement futurs.

Est-il normal qu’au bout de toutes ces années, nous n’ayons que le cahier des charges à respecter pour bénéficier d’une subvention comme support du futur projet alors que la dernière commission piscine date d’avril 2015.


L’adjoint aux sports s’est pourtant investi dans ce dossier, mais c’est à croire qu’il était bien seul.


Dommage au vu de l’impact financier important : hier annoncé à 5 millions, aujourd’hui chiffré à 7,6 millions. Sans compter certaines dépenses sous estimées comme la démolition de la piscine actuelle annoncée à seulement 80.000 € et de la construction possible d’une nouvelle voirie non chiffrée ?


Ce
projet renverra aux calendes grecques d’autres investissements importants tels que la construction d’un nouveau groupe scolaire pour remplacer l’école Simone Veil.

Pourquoi un nouveau directeur de cabinet ?


Nicolas Ponchut va remplacer Franck Longo directeur de cabinet devenu Directeur Général des Service. Ils sont tous les deux secrétaires départementaux adjoints du parti Les Républicains 38.

M. Ponchut a organisé la venue à Grenoble du polémiste, souverainiste et réactionnaire Eric Zemmour. Notre maire qui s’est présenté sous une étiquette radicale et centriste dit pourtant constamment qu’il ne fait pas de politique politicienne.

Encore une incohérence !

Une fois de plus avec l’argent des Moirannaises et des Moirannais !

Août 23

Redynamiser le centre-ville, c’est possible!

Redynamiser le centre-ville, c’est possible!

« La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société » Victor Hugo

La dévitalisation des centres-villes impacte les communes. Les commerces disparaissent progressivement avec le risque de mono activité ou d’étalement urbain. Les pouvoirs publics prennent conscience de leur rôle à remplir dans l’aménagement de la ville. Redynamiser  un centre-ville nécessite de longs efforts coordonnés et concertés et une approche globale sur les commerces, services, espaces publics, déplacements, urbanisme et habitat. Il s’agit de retrouver des espaces d’échanges, de développer la cohésion sociale, la solidarité et des services au public ; mais aussi fluidifier la circulation, le stationnement, créer ou remodeler l’animation commerciale.

Au départ du projet, un diagnostic précis des besoins et des objectifs à atteindre est à établir. La diversification de l’offre commerciale, la transition numérique et écologique, la mutualisation entre communes, les nouveaux modes de consommation et l’accès à des produits locaux et de qualité sont à prendre en compte.

… et localement ?

Le commerce de proximité vit de profondes mutations et un contexte économique difficile :

 L’installation d’un Leclerc à Moirans avec 2 500 m2 de galerie commerciale va saturer un peu plus le marché local et impacter le petit commerce.

 L’accroissement de la fréquentation de la D1085 avec le barreau et la naissance du quartier gare vont modifier certains usages.

Des aides à la modernisation et au e-commerce et des services individualisés qui se différencient des propositions des grandes surfaces sont indispensables pour accompagner les commerçants appelés à évoluer au risque de disparaître… Les difficultés de la librairie Chemain à Voiron en sont un exemple.

Suite au diagnostic, une réflexion globale et partagée doit être mise en œuvre sur le devenir du centre-ville de Moirans : le commerce local, l’usage des locaux vacants (écoles privées, EHPAD…), l’équilibre entre espaces publics, habitat, services, commerces sans oublier le stationnement, l’identité et l’histoire de la Ville.

Pour cela le Pays Voironnais propose une plate-forme mutualisée de vente en ligne, une participation à l’établissement d’un diagnostic de territoire. Il accompagne l’implantation ou le renouvellement de baux commerciaux.

… des expériences à tenter

Points de livraison mutualisés, plate-formes numériques participatives, création de boutiques éphémères «Pop-up store» pour tester un produit ou service… Au plus près des besoins de la population, des actions innovantes se développent.

Les centres-villes doivent redevenir attractifs. Le volontarisme des élus et l’implication de tous sont déterminants dans cet engagement. Moirans doit se saisir dès à présent de cette opportunité et s’inscrire dans cette démarche au risque de passer à côté de son avenir.

Août 10

CENTRE-VILLE Halte à la dévitalisation commerciale!

Dans le journal municipal d’avril 2017, nous évoquions nos inquiétudes sur la réduction des activités commerciales et de service qui impactera fortement le centre-bourg de Moirans suite au départ des écoles privées et de la maison de retraite.

Et toujours pas d’annonce d’une réflexion partagée !

Pendant ce temps, la rue de la République et les rues voisines se vident de leurs commerces: Que de vitrines fermées ! L’ouverture prochaine du Leclerc en centralisant les achats accentuera la situation. Qui continuera par exemple à acheter son pain, son journal, sa viande, ses légumes ou à aller chez l’opticien en centre-ville ? Le commerce de proximité a du mal à survivre et pas seulement parce que « l’on est bon ou mauvais commerçant» comme dit le Maire. Le dire, c’est choisir la passivité et la fatalité. Que penser d’un centre-ville fantôme où seules les voitures amèneraient un peu de vie (de bruit plutôt !), où les vitrines fermées masqueraient des locaux désaffectés avec leurs nuisances ? Si le centre-ville se vide, au-delà de la fermeture des commerces, c’est l’attractivité de Moirans et tous les Moirannais qui en souffriront; les personnes âgées et les personnes les plus démunies sans voitures seront soumises à de nouvelles contraintes dans leur quotidien !

Ne soyons pas aveugles face aux réalités: le développement du e-commerce, l’organisation du temps sont devenus des éléments incontournables et indispensables. Le Pays Voironnais a bien compris l’intérêt de garder un centre ville dynamique. Il sera dans ce cadre un de nos partenaires privilégiés. Nous l’exprimons à nouveau: il existe des solutions si nous travaillons de manière concertée et active avec l’ensemble des acteurs: habitants, commerçants, associations,…

M. Le Maire, ne laissez pas le centre-ville déjà fragilisé continuer à dépérir !

Retrouvons-nous sur le site de la Ville et le marché les samedis 2 et 9 septembre pour échanger et sur osonsmoirans.fr

Fév 01

LE CONSEIL MUNICIPAL éjecte leur opposition du Syndicat intercommunal des équipements publics

 
Conseil municipal du jeudi 26 janvier 2017 :
 
L’opposition est éjectée du SIEP
(syndicat intercommunal des équipements publics)
rawPour pouvoir continuer à payer des indemnités conséquentes à la Directrice Générale des Services également secrétaire du Syndicat Intercommunal qui gère principalement la médiathèque, le maire et sa majorité ont littéralement éjecté leur opposition.
En effet Osons l’avenir était contre payer l’équivalent d’un jour de travail par semaine, alors que la charge de travail diminuait d’au moins 90% ;
la médiathèque basculant
au Pays Voironnais le 1er janvier raw
de cette année. 
Belle démocratie !

Jan 13

PRIMAIRES LES 22 ET 29 JANVIER 2017

LES  22  ET  29  JANVIER  2017

Vous souhaitez préserver les valeurs de la gauche

Vous refusez le duo FILLON – LE PEN

Exprimez-vous à la primaire de la gauche 

Rendez-vous pour les habitants de Moirans et St jean de Moirans

à la salle Emile Fontanet (MJC) entre 9h et 19h.

Articles plus anciens «